Ecole de Musique de Strasbourg

Ensemble d'Accordéons de Strasbourg

Mardi 17 Décembre 2002 - Le souffle de Noël sort-il des accordéons ?

Du classique au bal musette : l'accordéon permet tant de choses (Photo DNA).Un chef d'orchestre et dix musiciens interprétant studieusement leurs partitions assis derrière leurs pupitres : c'est un concert de Noël très traditionnel qu'a offert dimanche l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg au public de l'église Saint-Aloyse.

C'est avec un classique canon en ré de Johann Pachelbel que l'Ensemble lance son concert. Un morceau qui peut surprendre l'ingénu qui ne s'attendrait pas à entendre un accordéon interpréter autre chose que des airs de bals populaires.

Démonstration magistrale
Mais, justement, "cet instrument n'est pas réservé à la musette", prévient le président de la formation, Gérard Guthapfel. Les douze musiciens en ont fait la démonstration magistrale, en interprétant un répertoire très varié mais accessible à tous. Au menu notamment, un superbe "Pavane" ou un "Concerto Rondo Veneziano" accueillis avec un recueillement religieux par le public qui a rempli tous les bancs de cette grande église. Tout au long de la soirée, les douze musiciens ont régulièrement cédé la place à des amis de la formation. Comme Catrina et Serghei, venus interpréter des airs populaires moldaves et russes ainsi que Julien Gay, qui a présenté quelques uns de ses chants corses, accompagné de sa guitare.

La voix du public
Prétextant du gospel "Happy day", suivi des chants de Noël traditionnels ("Mon beau sapin" et autres "Anges dans nos campagnes") le public en a finalement profité, en mêlant sa voix aux notes des accordéons, pour mettre un peu d'animation dans ce sage récital.
M.F.

Dernières Nouvelles d'Alsace, Mardi 17 Décembre 2002.

Dimanche 29 Septembre 2002 - Rendez-vous d'Automne : pas monotone !

En voiture pour une course de dragsters à pédales. Les mollets se doivent de ne pas mollir ! (Photo DNA)• • • Soleil au beau fixe, température agréable, la journée d'hier n'a en rien respecté la mélancolie qui sied si bien d'habitude à la saison automnale. Coup de chance pour le quartier du Neudorf qui a organisé sa "Flânerie d'Automne" placée sous le signe de la convivialité. Artistes de rues, clown, cracheur de feu, autant de personnages aussi inattendus que fascinants, ont animé la route du Polygone pour le bonheur des petits comme des grands. Organisés par un collectif d'associations du Neudorf et par l'association des commerçants (ACDAN), les Rendez-vous d'Automne sont l'occasion pour bon nombre d'associations de se faire connaître du public et aussi de disposer d'un lieu d'échange privilégié avec les habitants du quartier dans une ambiance chaleureuse et bon enfant. Attractions originales Au-delà de l'aspect associatif, les Rendez-vous d'Automne proposent certaines attractions d'une plus grande envergure. En ce sens, une petite compétition de dragster à pédales, dans laquelle chaque équipe a tenté de tracter le plus rapidement possible un 19 tonnes rien qu'à la force des mollets, n'a cessé d'attirer la foule. Des artistes ont également capté l'attention du public. Jean-Pierre Albrecht, par exemple, chanteur et conteur, a présenté son orgue de Barbarie, non sans un certain sens de l'humour. "L'orgue de Barbarie intéresse tout le monde, c'est un karaoké à l'ancienne", ironise-t-il. Autre stand attractif, celui de Gérard Guthapfel et sa fameuse fontaine à vin, nouveau symbole de la convivialité par excellence. "La fontaine, c'est l'espace de retrouvailles d'autrefois, quand au centre de la place elle trônait et offrait à tous les gens du village une occasion romantique de se réunir ; Les Rendez-vous d'Automne, c'est la fontaine du Neudorf".
Ludovic Testa

Dernières Nouvelles d'Alsace, Dimanche 29 Septembre 2002.

Mardi 18 Décembre 2001 - Les accordéonistes à Saint-Aloyse

L'Ensemble a alterné le moderne et le classique (Photo DNA).• • • Immense bonheur dimanche soir à l'église Saint-Aloyse où l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg a laissé devant un public conquis d'avance déferler l'un des instruments à la fois le plus noble et le plus populaire de l'hémisphère. Un spectacle magique dans un décor non moins magique dans ce périmètre où se multiplient les prières. Il est vrai que Gérard Guthapfel est un président musicien enthousiaste. Et il y a de quoi quand sa jeune et blonde directrice Muriel Winling étale déjà sa riche expérience au sein d'un Ensemble qui a écrit nombre de belles pages dans ce quartier de Neudorf, forum de toutes les cultures et de tous les genres. L'Ensemble d'accordéons de Strasbourg s'envole de toutes les planètes dans ce ciel de Noël qui entretient des rêves et des passions. Mais il sauvegarde surtout la paix et l'espoir d'un monde dont les blessures ne finissent pas de suinter. En alternant le moderne et le classique (dans un Ave Maria émouvant interprété par Catrina), le groupe a confirmé ses hautes capacités. Et une belle générosité en intégrant les chants de Noël moldaves s'élevant de l'accordéon de Serghei et de la voix de Catrina qui ont enflammé l'église Saint-Aloyse. Et que dire de la chorale Saint-Louis de Gonzague dirigée par Jean Truttmann dans une nef devenue encore plus belle. Et que dire du final de Noël en commun. Tout Saint-Aloyse a chanté Mon beau sapin et ce Petit papa Noël qui n'en finira jamais d'émerveiller les yeux des enfants. Le curé Claude Bertrand venait pour la troisième fois consécutive de réussir sa plus belle communion.
Jean-Claude Ville

Dernières Nouvelles d'Alsace, Mardi 18 Décembre 2001.

Jeudi 26 Juillet 2001 - Flânons sur un air d'accordéon

Concert des « Accordéons de Strasbourg » au Pavillon Joséphine (Photo DNA).Promeneurs et amateurs se sont retrouvés mardi dernier au Pavillon Joséphine, parc de l'Orangerie, pour une Flânerie Musicale emmenée par l'ensemble d'Accordéons de Strasbourg.

Les fenêtres de la grande salle du Pavillon Joséphine sont entrouvertes. Elles laissent échapper vers le parc des variations à l'accordéon tandis qu'en réponse, des rires d'enfants montent parfois de sous les feuillages. Ce début de soirée est charmant, les artistes sur scène en font quelque chose d'étonnant. "L'accordéon musette est déjà suffisamment connu ! Pour notre part, nous cherchons plutôt des partitions inhabituelles, qui surprennent", éclaire Gérard Guthapfel, musicien et président de l'ensemble d'Accordéons de Strasbourg. Suite gothique, "New Baroque Suite", gospels extraits du film "Sister Act" - à ce moment là, les musiciens se coiffent d'un voile de none, provoquant l'hilarité générale - s'enchaînent ainsi. Un intermède permet à deux duos d'accordéonistes de varier les plaisirs d'un public réceptif et le reste du temps, l'ensemble est dirigé par Muriel Winling, pimpante et expressive jeune chef d'orchestre. Humour et plaisir de jouer conquièrent les quelques 200 spectateurs - habitués, familles des artistes, curieux et touristes - qui sont attentifs aux introductions de Pierrette Berthold avant chaque nouveau morceau. Trois rappels démontrent le ravissement du public qui s'éparpillera ensuite à travers les allées du parc. Une soirée réussie, grâce notamment au beau temps. En effet, Monsieur Weishaupt qui organise ces Flâneries Musicales pour la ville constate, par temps de pluie, une certaine baisse de fréquentation par rapport aux années précédentes : "Nous avons pas mal souffert de la météo, les gens ont peur... Lundi dernier par exemple, il y avait un avis de tempête et une centaine de personnes seulement se sont déplacées pour un concert qui aurait dû faire salle comble". Détaillant le programme des Flâneries, il dit pourtant la diversité des propositions : "C'est un savant dosage de genres musicaux. Lorsqu'on dit Pavillon Joséphine on pense immédiatement harmonies, concerts classiques mais nous avons également invité des écoles de musique anglaise de très haut niveau, un groupe de country, un ensemble lyrique...". De quoi s'emplir les oreilles d'ici le mois de septembre.
Jenny Ulrich

Ce jeudi à 20 h 30 : Clifton Wild Band. Au Pavillon Joséphine, parc de l'Orangerie * 03 88 52 28 28.

Dernières Nouvelles d'Alsace, Jeudi 26 Juillet 2001.

Mardi 19 Décembre 2000 - Classique, l'accordéon ?

Le public a salué la prestation des joueurs de pianos à bretelles (Photo DNA).L'ensemble d'accordéons de Strasbourg a tenu dimanche soir son traditionnel concert de Noël à l'église St-Aloïse. Et fait taire, devant plus de 200 personnes, les détracteurs de cet instrument trop souvent rejeté au simple rang du folklore.

Étonnant accordéon... Souvent tenu pour mineur, régulièrement cantonné aux bals musette et au folklore populaire, l'instrument possède décidément le don de se trouver là où on ne l'attend pas. Imaginez, dans une église, à interpréter quelques morceaux des plus grands compositeurs classiques... Pour le moins inattendu ! C'est pourtant là précisément le cheval de bataille de l'orchestre d'accordéons de Strasbourg. Depuis 10 ans, ce petit ensemble associatif joue sur la dualité de ce surprenant instrument, défendant tant son côté folklorique que son à-propos dans un registre plus classique. Président de l'association, Gérard Guthapfel note en effet : "On a tendance à l'oublier, mais certaines sonorités de la musique classique s'adaptent très bien à l'accordéon. Bien sûr, ça ne marche pas avec tous les morceaux, et ça demande un gros travail de l'instrument..." Alors, chaque automne, à l'approche de Noël, l'orchestre aime à rappeler à son public cette dimension méconnue du piano à bretelles. Cette année, c'est avec Händel, Vivaldi, Piazzola et quelques compositeurs contemporains qu'il en a fait la démonstration. Et c'est finalement plutôt convaincant...
N.B.

Dernières Nouvelles d'Alsace, Mardi 19 Décembre 2000.

Mardi 21 Décembre 1999 - Un accordéon qui s'accroche... au goût du public

L'ensemble d'accordéons de Strasbourg a interprété des oeuvres classiques à l'église St-Aloïse. (Photo DNA)En interprétant principalement des œuvres classiques, l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg a obtenu un franc succès, dimanche soir à l'église Saint-Aloïse de Neudorf.

Gérard Guthapfel, le président de l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg, aime jouer dans les églises, surtout à cause du silence des auditeurs, en dehors des applaudissements bien entendu. Dimanche soir, ses musiciens ont été servis : c'est dans un silence quasi religieux qu'ils se sont produits à l'église Saint- Aloïse de Neudorf. Le public était pourtant venu plus nombreux que d'habitude, plus de la moitié des places étaient occupées alors que les concerts attirent généralement peu de monde à Saint-Aloïse. L'Ensemble d'accordéons de Strasbourg a eu droit à deux rappels, preuve que son répertoire a été apprécié : les musiciens ont exécuté principalement des œuvres classiques. L'"Ave Maria" de Schubert a connu un franc succès tout comme la "Sarabande" de Händel et "Elvira Madigan" de Mozart. Muriel Winling, la jeune directrice de l'ensemble, souligne que "Ce genre de concert permet de ramener un certain public qui n'apprécie pas forcément la musette vers l'accordéon. Même si nous jouons également de la musette". De fait, trouver des partitions de musique classique arrangées pour accordéons n'est pas toujours facile et certains morceaux interprétés dimanche soir ont été adaptés par d'anciens membres de l'ensemble. La composition de l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg reflète la nécessité de posséder une large palette de sons : six accordéons, deux synthétiseurs, une percussion et deux électroniums, des accordéons électroniques. Ceux-ci permettent, tout comme les synthétiseurs, de jouer des sons indispensables à la musique classique et que les accordéons seuls ne pourraient interpréter. Ce concert témoigne de la vitalité de l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg dont l'école, au centre culturel de Neudorf, compte 24 élèves. Toutefois beaucoup d'orchestre d'accordéon ont disparu, il n'en reste aujourd'hui que deux à Strasbourg.

Dernières Nouvelles D'Alsace, Mardi 21 Décembre 1999.

Vendredi 26 Novembre 1999 - Concert d'accordéons

Les accordéonistes ont interprété un programme varié. (Photo DNA)Ce premier concert de l'année et dernier du millénaire, organisé par l'association "Sursum Corda", coïncidait avec la fête de la Sainte-Cécile. C'est l'église Saint-Gall de Breitenbach qui, dimanche en fin d'après-midi, a prêté son cadre à cette manifestation, à l'invitation à laquelle une centaine de mélomanes ont répondu, dont un grand nombre venu de l'extérieur, malgré le froid glacial. Sous les voûtes de l'église Saint-Gall, agréablement chauffée, fleurie et magnifiquement illuminée, l'ensemble d'accordéons de Strasbourg, dirigé de main de maître par Muriel Winling, a donné un moment musical de haut niveau qui a émerveillé le public. Après les salutations d'usage du maire Jean-Pierre Piela et évocation du succès de la quarantaine de concerts organisé par Sursum Corda dans les années passées, la quinzaine de jeunes accordéonistes, jeunes et moins jeunes, ont présenté un programme d'œuvres classiques et de style varié de J. Clarke, J.-S. Bach, E. Grieg, Huggens, Chopin, J. Brahms, G. F. Händel, W.-A. Mozart, F. Schubert. L'Ave Maria de Schubert a clôturé cette soirée exceptionnelle. Un superbe bouquet de fleurs fut remis à la jeune directrice Muriel Winling, pour sa prestation qui a enchanté les auditeurs. Le président de l'ensemble d'accordéon, résidant secondaire à Breitenbach, Gérard Guthapfel, a remercié tous ceux qui ont œuvré pour la réalisation et ceux qui sont venus se détendre et oublier les soucis quotidiens pendant ces quelques instants.

Dernières Nouvelles D'Alsace, Vendredi 26 Novembre 1999.

Dimanche 26 Septembre 1999 - Fêtes d'automne : les vendanges en clôture

Neudorf, sa place du village et son vin nouveau. (Photo DNA : Michel Frison)Les Fêtes d'automne, organisées conjointement par le centre socioculturel de Neudorf et l'association des commerçants du quartier (ACDAN), ont bouclé leur semaine d'animation avec la célébration du vin nouveau lors d'une véritable fête... villageoise.

Gérard Guthapfel et l'Ensemble d'Accordéons de Strasbourg ont alimenté à nouveau, ce samedi, une source intarissable de vin nouveau, place du Marché à Neudorf. Ce qui a permis d'inviter le maire de Strasbourg Roland Ries à la "place des Deux Fontaines, en face du Scala", lieu qui avait effectivement pris un petit air villageois. Dans ce décor original et à la faveur d'une éclaircie bienvenue, le public a afflué pour profiter des animations au programme. Les Papyros'n ont sorti leurs violons et piano à bretelles pour rendre compte de leur voyage musical du côté des folks manouches, d'Europe centrale et d'Irlande. Le mélange a plu, tout comme l'idée d'alterner ce groupe avec les prestations folkloriques des Holatrio Hop'sasa, Colmariens et en costumes, dont une des jeunes filles a rappelé Roland Ries pour un cour de scottish (pas le whisky, la danse...). Alors que les Neudorfois s'installaient sous le chapiteau, l'organisation procédait à une série remarquable de remise de prix. Les propriétaires des balcons et jardins les mieux fleuris du quartier ont eu droit à un diplôme et une bise de M. le maire. On a chouchouté aussi les gagnants de la tombola organisée par les commerçants durant toute la durée des Fêtes. Quant au concours de l'ARAN (Association des résidents et amis de Neudorf) à l'occasion de son circuit patrimonial de dimanche dernier, il a été également doté (les lauréats absents peuvent, toutefois, encore retirer leurs lots au siège de l'ARAN, rue de la Schwanau).

Bilan positif
A propos de cette sortie, on notera la volonté de l'ARAN de raccrocher la journée du patrimoine aux festivités neudorfoises. Près de 80 personnes (piétons et cyclistes confondus) ont découvert l'histoire de la cité Siegfried, du foyer Charles frey ou encore de l'église protestante, sous la conduite éclairée de l'urbaniste et géographe Charles Wolf. Ce succès, tout comme celui du vide-grenier du premier week-end des Fêtes, permet d'ores et déjà de tirer un bilan plutôt positif du crû 1999. "Avec 250 emplacements pour le vide-grenier, on débordait presque du secteur couvert rue d'Orbey", indique le président de l'ACDAN Dominique Ehrengarth, qui nourrit le projet de rallonger cet espace de quelques mètres l'année prochaine. Par ailleurs, l'innovation du Point Rencontre avec les associations bénéficiaires a apporté une occasion d'échange et de convivialité supplémentaire. La vidéo rapportée du Burkina Faso par les scouts de la quatorzième Saint Jean Bosco a intéressé du monde. Quant à l'association Pierre Clément, elle a recueilli douze candidatures de bénévoles pour l'accompagnement en fin de vie.
MSK

Dernières Nouvelles D'Alsace, Dimanche 26 Septembre 1999.

Dimanche 21 Septembre 1997 - Fêtes d'automne : sous le signe de l'été indien

Ambiance détendue : les clowns étaient de la partie. (Photo DNA : Christian Lutz-Sorg)Les fêtes d'automne de Neudorf se sont ouvertes sous un soleil presque estival hier après-midi place du Marche. Un été indien bienvenu en perspective des nombreuses animations prévues en plein air durant cette semaine.

Dans le sillage du maire Roland Ries, de nombreux élus ont participé hier à l'ouverture des 4èmes fêtes d'automne de Neudorf portées par l'association locale des commerçants (ACDAN) et le centre socioculturel du quartier. Cette année, à la veille d'un vide-grenier très attendu rue d'Orbey, on a pu constater que de plus en plus d'associations neudorfoises se sont mobilisées dans le cadre d'un forum très animé.

Ateliers et démonstrations
Installés sur la rue de Rathsamhausen rendue, pour l'occasion aux seuls piétons, ou aux quatre coins de la place du Marché, les stands avaient pour la plupart fière allure, souvent même animés d'ateliers comme celui des Guides de Saint Aloyse, ou de démonstrations telles celles proposées par le Judo Netsujo Neudorf sur un tatami géant, ou par le jardin d'enfants des Tuileries dont le spectacle fort bien encadré par d'excellents musiciens a été très apprécié. Après un prélude plutôt jazzy avec l'ensemble d'accordéons de Strasbourg, puis une entrée en matière pour le moins spectaculaire avec les tambours des z'enfants de la batterie de Doukkali, le public, venu moins nombreux que l'an dernier, s'est vu offrir une part du gâteau géant d'anniversaire offert par l'ACDAN et un petit verre de vin blanc. Comme un avant-goût de la fête des Vendanges qui marquera la fin de cette 4ème édition des fêtes d'automne samedi prochain sur cette même place du Marché.
S.B.

Dernières Nouvelles D'Alsace, Dimanche 21 Septembre 1997.

Mardi 29 Avril 1997 - Hymne à l'amour

L'ensemble Vocalia déverse des chants d'amour. (Photo DNA)Près de 300 personnes ont assisté dimanche après-midi, au centre culturel de Neudorf, sous l'égide de l'Ensemble d'accordéons de Strasbourg présidé par Gérard Guthapfel, à un spectacle qui réunissait outre les accordéonistes, l'intergroupe du Kochersberg et environs, le groupe de danses Israël et l'ensemble Vocalia. Impressions sur une soirée, où 80 musiciens et chanteurs amateurs ont répandu une gerbe de bonheur devant un public conquis. Introduit avec beaucoup d'esprit et d'humour par les conteurs Daniel Baumgartner et Guy Mercier, le concert a rayonné aux quatre coins du monde. On a chanté trois des plus belles chansons du monde : "Parlez-moi d'amour", "Le temps des cerises" le plus révolutionnaire des textes de la chanson française, avant d'entamer en... piaffant d'impatience cet "Hymne à l'amour" qui donne la chair de poule. On a lézardé sous le soleil d'Israël, dans la verdoyance de l'Irlande, avant de s'échapper dans un safari africain, en appelant au printemps des peuples. On a déversé de la tendresse sur la terre bancale des... Balkans et de la Russie qui en ont tellement besoin. Et avant des sambas enveloppées, criant à la fois le drame et la poésie de l'Amérique latine, on a eu droit à une superbe parenthèse tunisienne...

Dernières Nouvelles D'Alsace, Mardi 29 Avril 1997.

Newsletters

Pour suivre l'actualité de l'Association, inscrivez-vous à notre Newsletter :

Vos contacts

Siège de l'association

127, rue de Bâle

67100 Strasbourg - Neudorf

 

Salle d'enseignement et de répétition

Centre Culturel Marcel Marceau

5, place Albert Schweitzer

67100 Strasbourg - Neudorf

 

Plan d'accès à la salle d'enseignement et de répétition

 

Permanences à la salle d'enseignement et de répétition

Tous les vendredi de 20h15 à 21h00 (hors vacances scolaires juillet, août)

 

Directeur musical

Fabien CHRISTOPHEL

Tél. : 06 74 36 68 24

 

Présidente

Sandrine CHRISTOPHEL

Tél. : 03 88 34 12 88

 

Webmaster

Johann HOLL